Chios , l'île médiévale


    Pour nos vacances de septembre 2013 , nous cherchions une île grecque où nous n'étions pas encore allés . Maintenant que nous savions qu'il était facile de passer par Athènes pour se rendre dans n'importe quelle île avec un vol domestique , nous avions le choix .

     Comme nous souhaitions rester 10 jours , il fallait une île assez intéressante et donc également de taille conséquente . Nous avons hésité entre Paros et Chios . Puis finalement, notre choix se porta sur cette dernière car à la vue des quelques photos glanées sur internet , elle semblait avoir pas mal d'attraits par ses villages médiévaux notamment .

Notre location : le studio Zorbas

Limnos Plage
     Pas d'hôtels de luxe sur Chios , mais seulement des pensions , des appartements ou des hôtels de « Charme «  dans les villages. Comme nous aimons être indépendants et que nous souhaitions mettre un petit budget tout en ayant tout le confort minimum ( il est certain que tout est relatif et même subjectif , je vous l'accorde ) , nous avons choisi les appartements Zorbas situés en contrebas du village médiéval de Volissos , à Limnos plus exactement, à 50 mètres de la plage ( galets ) .

     Notre studio au premier étage avec sa terrasse et sa jolie vue sur la mer possède une petite kitchenette ( non ce n'est pas un pléonasme ) : le minimum vital pour se faire un petit déjeuner et un repas plus que frugal  ( frigo cube; un évier ; 2 plaques chauffantes , couverts pour 3 personnes, une poêle , une marmite , une passoire et une cafetière électrique si vous avez la chance de tomber sur la bonne chambre ( ex : la 15 et pas la 17 ) . La salle de bains fait au plus 5 m2 avec mini douche ( même le rideau est trop grand pour elle ) et , quand même , ce qui est rare , une armoire de toilette . Les lits ( vous avez le choix entre lits doubles ( ch 15 ) ou lits jumeaux ch 17 ) ) sont comme dans tous les logements corrects mais trop durs . Le tout , même s'il paraît un peu juste niveau aménagement, est très propre et très joliment décoré. De plus , on jouit chaque soir d'un magnifique coucher de soleil .


     Le prix est un atout majeur : 650 € pour 2 personnes pour 10 jours avec voiture comprise ( Fiat panda ). La voiture est bien sûr INDISPENSABLE rien que pour se rendre dans cette partie de l'île mais aussi pour visiter Chios en peu de jours.

     Trouver l'hôtel ne fut pas une mince affaire, surtout à la tombée de la nuit dans une petite île et avec la fatigue d'une journée de voyage . Il faut compter 1 h de l'aéroport à Limnos : le tout est de sortir de Chios en longeant le port et en remontant vers Vrontados en suivant les panneaux avec moultes bifurcations vers Volissos ( attention à la circulation assez surprenante parfois ).

     En arrivant vers Volissos ( vous en voyez le château en arrivant, surplombant le village ), après le petit pont jaune ( rétrécissement ) prenez à gauche , n'entrez pas dans Volissos . C'est ce qui nous est arrivés ... et lorsqu'il fait nuit , il est difficile de trouver sa route dans le village labyrinthique parsemés de sens uniques qui plus est . Heureusement , soyez sûrs que vous pourrez toujours compter sur la gentillesse des grecs : dans notre malchance, un monsieur nous a conduit jusqu'aux appartements Zorbas . Efcharisto poli !!!

     Nous voilà donc dans notre lieu de villégiature . Dès notre arrivée nous cherchons de quoi nous restaurer : trois ou quatre tavernes se situent en contrebas mais malheureusement, nous sommes en fin de saison et seulement l'une d'elle ( Limionas, pas la meilleure par notre unique expérience ) est ouverte .

Qu'à cela ne tienne , nous espérons trouver le lendemain une bonne taverne à Volissos après une bonne nuit de sommeil.

Volissos


     Logés près d'un des villages phare de Chios , nous sommes allés dès le matin y faire une première visite . Même s'il se trouve près de Limnos , il faut s'y rendre en voiture .
    Volissos est un joli village avec ses rues pavées mais franchement pas vraiment pratique pour y faire ses courses . On y trouve 3 ou 4 minimarkets , une pharmacie , une poste et une boulangerie ( ne vous attendez pas à une boulangerie avec ses étals et ses vitrines : le pain , d'une seule sorte, est juste sorti du four de la boulangère chaque matin ) mais tous les uns éloignés des autres .

     Une fois encore , nous n'y avons pas trouvé de restaurants dignes de ce nom et même les petites tavernes n'offrent que de maigres menus ( slouvaki , kebab , poulet , salade grecque ) .
Certes, nous avions oublié que les grecs mangent plutôt dans l'après midi ou au soir , mais d'habitude, ils s'adaptent aux touristes, ce qui n'est vraisemblablement pas le cas à Volissos : est-ce peut-être à cause de la saison ( fin septembre ) ou du contexte économique actuel ?

Notre envie de petites côtes de mouton ne sera donc pas comblée pour le moment. Vers la fin de notre séjour ,nous avons quand même pu prendre un bon repas typiquement grec digne de ce nom en soirée à la taverne Fabrika.

     Prenez le temps cependant de flâner dans les ruelles calmes de la ville natale d'Homère . De jolies maisons restaurées sont les agréables moments de cette petite promenade vers les ruines de l'ancienne forteresse médiévale de Volissos . Vous y aurez un joli point de vue sur les alentours mais ne comptez pas y visiter des ruines intéressantes .

Nea Moni



    Pour aller de Volissos à Néa Moni ( compter une petite heure ) , la route côtière offre de beaux points de vues , notamment avec les tours de guet qui se succèdent . En entrant dans les terres , le paysage change et on peut malheureusement découvrir la désolation que les feux de forêts d'Août 2012 ont laissé sur presque tout le sud de l'île .





     Le monastère de Néa Moni semble y avoir échappé de justesse , non pas par miracle mais sans doute parce-qu'il est un monument classé au patrimoine de l'Unesco.

Néa Moni


     




     Cette église fut le témoin de deux désastres importants dans l'histoire de Chios : en 1822, les Turcs y brûlèrent les moines ainsi que les femmes et les enfants venus se réfugier là lors du soulèvement et des massacres de Chios ( la population étant passée de 140 000 habitants à 15 000 ) puis en 1881 , un violent séisme fit s'effondrer la coupole de l'église ( rebâtie en 1900 ) . L'église est aussi belle vue de l'extérieur que de l'intérieur. Les mosaïques dorées qui ornent les plafonds sont impressionnantes . Le musée (2€) est assez sommaire mais permet aussi l'entrée dans le réfectoire une longue table de marbre d'époque Bizantine a été conservée et restaurée . Les éléments peints sont aussi très intéressants.

Néa Moni vaut effectivement une visite .

Sur la même, route que vous veniez de Volissos ou de Chios , vous devez vous rendre à Anavatos .

Avgonima - Anavatos

Anavatos
      Avgonima est un autre petit village médiéval sympathique avec sa place principale entourée de taverne . Ses maisons de pierres carrées sont joliment entretenues et proposent des chambres à louer . Juste à côté, vous tournez ( à droite ou à gauche selon que vous veniez de Chios ou de Volissos ) pour le village d'Anavatos : la route prend quelques kilomètres au bout desquels la vue sur le village est superbe . En effet, celui-ci est perché sur un roc et ne conserve que ses habitations médiéval encours de restauration. A l'entrée du village , une petite taverne bien hospitalière où l'on a pu tranquillement grâce au propriétaire déguster un giouvetsi ( je dis tranquillement car des guêpes nous tenaient compagnie désagréable , mais le propriétaire a su comment éloigner les guêpes : grâce à la fumée de café brûlé lentement sur la table – très utile comme astuce ) .
Après ce délicieux repas ( clos par un dessert offert par le patron ) , petite promenade digestive dans le village , d'abord avec ses quelques maisons habitées ( sans doute pendant la période estivale ) puis par les anciennes demeures en ruine de ce village médiéval . La restauration en cours permet de se rendre compte de ce à quoi il pouvait ressembler à l'époque et le tout s'avère intéressant .

De Karfas à Aghias Fotias – la côte balnéaire


     Au sud de Chios , se trouvent quelques ports qui offrent de nombreuses possibilités de locations et même quelques petits hôtels . Ces endroits étant touristiques , on y trouve plus de tavernes , de restaurants et de mini markets que sur la côte ouest de l'île , beaucoup plus calme . Pour le choix de votre séjour , tout est donc affaire de goût .

     A Karfas , la plage de sable aménagée a pour décor de fond les tavernes puis les hôtels ou pensions moyenne gamme . En continuant vers le sud , Aghia Ermioni offre de jolies maisons , une sorte de quartier résidentiel aboutissant sur un petit port tranquille . Mega limionas est du même acabit . En remontant vers les terres , après Thimiana, un petit détour vers Aghia Fotia ( tourner à droite ) permet de jeter un coup d'oeil à un autre lieu de séjour qui peut s'avérer intéressant : l'endroit est agréable avec ses petits studios à louer , ses deux minimarkets et ses jolies tavernes sur la place .

La Côte Ouest jusqu'au sud - de Sidirounta à Pyrgi en passant par Mesta - Emporio

     Pour une journée , nous sommes partis faire le long de la côte ouest avec pour but de visiter Mesta et Pyrgi , deux villages incontournables de Chios . En route , nous nous sommes arrêtés à Sidirounta , un petit village en cul de sac sur un promontoire . La place a un certain charme . La route le long de la côte offre des vues panoramiques vraiment belles ,même si la nature à Chios n'est pas aussi remarquable que dans d'autres îles grecques . Une fois de plus , le paysage change au fil des ravages du feu : les scènes d'arbres calcinés sont assez morbides .
     C'est assez dommage car il y a vraiment des baies aux eaux turquoises qui valent un arrêt .Au sud, la route qui tourne à droite vers Mesta redevient agréable car plus verte . La vue sur les côtes ouest à cet endroit est splendide .
     Mesta , au premier coup d'oeil n'impressionne guère . On se demande même pourquoi on en fait tout une histoire . Mais il suffit d'entrer dans son enceinte pour comprendre et apprécier tout le charme que lui confèrent des ruelles particulières , sous voute . Il se dégage une atmosphère particulière dans les boutiques abritées....



      Le village suivant, Pyrgi , est vraiment particulier : toutes les maisons ( ou presque ) ont leur façade peinte de formes géométriques en noir et blanc : le " xyste" , qui en fait sont des râclages ou des grattages de cette peinture blanche et qui donnent les formes noires ou grises . Les ruelles de Pyrgi sont comme à l'origine : étroites et reliées par des arches . Les maisons n'avaient qu'une seule porte . Pyrgi était construite telle une forteresse pour résister aux attaques turques. Ne comptez pas manger un bon repas à Pyrgi , mais juste prendre un verre sur la place devant l'église et admirer l'architecture particulière ....

   


 Vous pouvez descendre ensuite jusqu'à l'extrême Sud à la plage de sable noir d'Emporio. En chemin , vous aurez l'occasion de voir des champs d'arbres à mastic : le lenstique ( pistachier lenstique ) dont les habitants de Chios récoltent la sève pour en faire des produits dérivés ( bonbons, liqueur, produits cosmétiques  ...) . La sève gluante coule du tronc par de petites incisions puis devient dure . Elle a d'abord un goût amer et ensuite elle a un goût caractéristique et indéfinissable du mastic de Chios , qui est d'ailleurs un produit AOC ( Appellation d'Origine Contrôlée ). Le Mastic de Chios est en fait un peu l'ancêtre du chewing gum !


Le Nord sauvage et le Nord Est

     Une autre journée fut dédiée au Nord . Toute la région nord ouest est loin d'être touristique : on a d'ailleurs l'impression de vivre dans un autre temps . Au plus on se dirige vers le nord , plus les habitations sont isolées et loin de l'idée que l'on peut se faire du confort moderne . Les gens du Nord semblent vivre à l'ancienne .... On peut croiser ça et là , des chèvres , des ânes ....

     Le Nord Est , pour aller vers Kardamyla en passant par Pitios est plus intéressant : les petits villages se succèdent sur la route et vous pouvez faire une petite halte à Pitios qui vaut quand même qu'on s'y attarde rien que pour sa place , son église et sa tour .
On arrive ensuite à Kardamyla et Marmaro , son port très agréable et calme , propice à une pause déjeuner sur le port, agrémenté de deux statues qui font la marque de Marmaro : le pêcheur disparu ( du sculpteur Apartis )et sa femme qui l'attend de l'autre côté du port . Au bout de la jetée , à l'entrée du port se trouve un  ravissant moulin .

Marmaro
      Sur la route côtière pour descendre vers Vrontados se trouve la petite île de Stavros : le paysage vu de la route sur cette baie est splendide .... La nature y semble intacte et nous avons voulu y descendre en voiture pour pouvoir profiter des eaux cristallines . Malheureusement , l'accès est interdit car une base militaire y est implantée !! De là, aucune visite ni aucune photo possible !!! Ils en ont de la chance d'avoir une aussi jolie vue ces militaires ! Un peu dépités , nous sommes remontés par Lagdaka , un petit port charmant et tranquille.



Vue de Stavros
    
Lagdaka

En conclusion: 

    Nous avons donc visité l'île de Chios en 10 jours et nous avions encore du temps à la fin de notre séjour .... Nous aurions pu pousser un peu nos recherches sur cette île mais comme nous étions dans l'optique d'un déménagement à notre retour , nous n'avons peut-être pas su profiter entièrement de notre lieu de séjour , qui plus est , la fin du mois de septembre ne semble pas la meilleure saison pour se rendre à Chios ( bien qu'il ait fait chaud , le vent s'est fait sentir et pas mal de nuages ont été de la partie ) .



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

si vous souhaitez réagir à cet article . N'oubliez pas de cocher " m'informer " en bas à droite , pour suivre le fil de la discussion et être alerté d'une éventuelle réponse .